Cristin, (?).

 

Bagnard libéré, il est officiellement employé comme comptable par l'Imprimerie Calédonienne, en fait, il aurait été un temps le véritable rédacteur en chef de La Calédonie. Il est du moins présenté comme tel par Édouard Bridon, "Cristin, N°..., rédacteur en chef du journal de M. Oulès..."(La France Australe du 4 octobre 1893), qui reproche à son concurrent de confier la rédaction de son journal à un ancien forçat.