Publications "fantômes"

On trouve mention de quelques publications réalisées par les déportés de la Commune à l'île des Pins dont je n'ai pu examiner aucun exemplaire, pas plus que Patrick O'Reilly avant moi. Je pense tout de même nécessaire de ne pas laisser de côté ces réalisations dont il ne reste que les titres, des inscriptions sur un monument aux morts en quelque sorte.

 

L'Autorisé

50 - (Aut) - L'Autorisé.

 

(1878 ou 1879). "Par X, Y, Z et autres". "Nouméa, Auto-lithographie Hocquard, in 8°".

Cette description de Patrick O'Reilly [3911], d'après Mialaret,- L'Ile des Pins, son passé, son présent, son avenir,- est tout ce que je sais de cette éphémère production réalisée par Hocquard, soit à l'île des Pins, indûment assimilée à Nouméa, soit réellement à Nouméa après son départ de l'île des Pins (mi-octobre 1878, selon Bernard Brou).

 

Le Coq Gaulois

51 - (CoG) - Le Coq Gaulois.

 

Dans sa Bibliographie, Patrick O'Reilly le répertorie en ces termes :

"Coq (Le) gaulois. Par Alp. Pelissier (187?) [3912]

Mentionné par L.Barron, cf n° 2255, p. 300."

Jamais observé.

Journal de l'Ile des Pins

52 - (JIP) - (Le) Journal de l'Ile des Pins.

 

"26 février 1879. Ile des Pins, in-folio".

O'Reilly [3917], d'après Chadenat, catalogue Americana, 5° série, N° 2. Publication illustrée.

Jamais observé.

La Victorieuse

57 - (Vic) - La Victorieuse.

 

(1878 ou 1879). "Ile des Pins, in folio"

O'Reilly [3913], d'après Chadenat, catalogue Americana, cinquième série, numéro 2.

Jamais observé.

 

La Voix du Proscrit

58 - (VoP) - La Voix du Proscrit. (+)

 

Tentative avortée d'Eugène Mourot, fin juillet 1877, que j'ai découverte par la description qu'en fait l'aumônier Louis Levavasseur dans une lettre écrite le 4 août à l'hôpital de Méré et destinée à l'Évêque. (D18)

Il s'agissait d'une feuille qui n'était pas à proprement parler un journal. Ses quatre pages étaient ainsi conçues : sur la première figurait le titre, une vignette représentant un exilé rêvant sur une plage à l'ombre d'un cocotier et regardant un vaisseau au large, les indications "à Paris, chez tous les libraires ; à l'île des Pins, chez l'auteur" ; les pages intérieures contenaient un poème de Mourot constitué de cinquante-six vers libres agencés en six strophes inégales, intitulé La Voix du Passant et daté du 1er janvier 1877 ; la quatrième page reprenait quatre vignettes du Raseur Calédonien : "L 'Olympe", "Les Esprits familiers", "Les Anges gardiens", "Les Augures".

 

Localisation : Aucun exemplaire connu ; la lettre de l'aumônier est conservée dans les archives de l'Archevêché de Nouméa.

 

J'ai effectué une reconstitution de La Voix du Proscrit, à partir de la description qui est faite par l'aumônier ; elle est intégrée à la biographie d'Eugène Mourot.